Laboratoire public des sciences de la vie
et des sciences biomédicales de l'Université de Genève

Laboratoire public des sciences de la vie
et des sciences biomédicales de l'Université de Genève

Jan 212015
 
figureScientifique

INNOVATIONS


biographie
Bruno Strasser

bruno.strasser@unige.ch

Avec Alexandre Wenger (Faculté de médecine)

RESSOURCES

L’image du scientifique est en pleine recomposition. Des figures classiques, comme celles du bienfaiteur désintéressé (Louis Pasteur) ou du savant fou (Albert Einstein), font place à celles du surfeur cool (Karry Mullis), de l’entrepreneur vénal (Craig Venter) ou encore du citoyen responsable (Harold Varmus). Cette transition témoigne des espoirs et des craintes associés au progrès scientifique.

paillasse

Au cours du 20e siècle, le cinéma a étoffé le répertoire identitaire à partir duquel se construit l’image du scientifique contemporain. C’est en repérant les différents personnages de ce répertoire, dans leurs contextes historiques, que l’on peut comprendre la recomposition actuelle des identités du scientifique et leur place dans la société.

Si vous aimez regarder des films et avez envie de partager des séquences de scientifiques au cinéma, rejoignez-nous!


COMMENTAIRES

 Posted by at 23:06
Jan 212015
 
BioscopeArt

INNOVATIONS


biographie
Comité Bioscope

bruno.strasser@unige.ch

Avec Bruno Strasser (Bioscope), Céline Brockmann (Bioscope), Karl Perron (Section de Biologie), Muriel Dégerine (Zago).

RESSOURCES

Les organismes modèles ont joué depuis toujours un rôle essentiel dans la recherche en biologie. Comme l’écrivaient les biologistes moléculaires Jacques Monod et François Jacob: “anything found to be true of E. coli must also be true of Elephants.”

paillasse

Afin de souligner l’importance des organismes modèles, nous travaillons sur des installations pédagogiques originales, aux frontières de l’art et de la science (ce qu’on appelle aujourd’hui le “Bio Art”). Nous avons utilisé l’un de ces organismes modèles (Arabidopsis thaliana) pour écrire un texte court, en l’occurrence le mot “Bioscope”. Un utilisant de la photographie “timelapse”, on peut voir se dessiner un mot et évoquer comment l’utilisation de quelques organismes a permis de produire des représentations très générales.
Si vous travaillez avec Arabidopsis thaliana, Drosophila melanogaster, Mus musculus, E. coli ou d’autres organismes modèles et avez envie de participer à ce projet, rejoignez-nous!

Si vous travaillez avec Arabidopsis thaliana, Drosophila melanogaster, Mus musculus, E. coli ou d’autres organismes modèles et avez envie de participer à ce projet, rejoignez-nous!


COMMENTAIRES

 Posted by at 22:49
Jan 212015
 
TreeOfLife

INNOVATIONS


biographie
Comité Bioscope

bruno.strasser@unige.ch

Muriel Dégerine (Zago), Bruno Strasser, Céline Brockmann, Kostas Kampourakis (IUFE), Jan Pawlowski (Unige), Michel Milinkovitch (Unige) Daniel Jeanmonod (CJB), Jean Mariaux (MHN)

RESSOURCES

L’évolution est un des sujets de biologie qui pose de grandes difficultés dans l’enseignement. De nombreuses études montrent clairement que les élèves (et certains enseignants) possèdent des conceptions erronées sur les mécanismes de l’évolution, tout comme sur l’histoire de la vie. Les arbres phylogénétiques (et des cladogrammes) sont largement utilisés dans l’enseignement, mais sont le plus souvent mal compris, renforçant ces conceptions erronées.

L’équipe du Bioscope et l’agence de design Zago proposent une représentation de la phylogénie qui tient compte de ces difficultés, mises au jour par les recherche sur l‘éducation des sciences et sur l’évolution des espèces. L’arbre de la vie que nous avons développé est un outil éducatif essentiel du Bioscope. Il traverse tout l’espace du laboratoire et permet d’aborder de nombreuses questions liées à la biodiversité et à l’évolution des espèces. Et, surtout, il est interactif.

L’arbre de la vie que nous avons développé est un outil éducatif essentiel du Bioscope

Avec une lampe de poche UV, les visiteurs peuvent découvrir toutes les branches éteintes et se rendre compte de la dynamique d’apparition et de disparition des espèces. Ils peuvent aussi dessiner sur l’arbre de la vie pour expliquer des mécanismes évolutifs. Nous explorons également la possibilité d’utiliser la réalité augmentée et des smartphones pour explorer cet arbre.
L’évolution vous intéresse? Venez donner votre avis sur ce projet et rejoignez-nous!

microscope2


COMMENTAIRES

 Posted by at 22:28
Jan 212015
 
ipad2

INNOVATIONS


biographie
Bruno Strasser

bruno.strasser@unige.ch

Avec Alessandro Conti, Vincent Widmer, Thierry Bovey, Eric Vanoncini, Céline Brockmann, Sylvain Loubéry, Didier Livron.

RESSOURCES

Le potentiel éducatif des tablettes (iPads) reste largement inexploité. Au lieu de mettre à profit les possibilités visuelles et interactives des tablettes, les applications éducatives se bornent le plus souvent à offrir du texte à lire et des images à regarder. Un livre digital en quelque sorte.

paillasse

Le Bioscope a trouvé quelque perles (rares). Clades permet de visualiser la génération de la diversité morphologique, Power of Minus Ten les échelles de grandeur des structures biologiques, et Le Corps Humain les mécanismes de la physiologie humaine. Quelques blogs, comme “I Fucking Love Sciences”, sont également particulièrement attractifs.

L’équipe du Bioscope est parti à la recherche d‘applications réellement innovantes

Les visiteurs du Bioscope pourront essayer ces application et sites sur des iPads et les médiateurs les insèreront dans des séquences pédagogique. Voici une liste d’applications (et de sites) qui nous semblent intéressantes. Vous en connaissez d’autres? Faites- le nous savoir dans les commentaires, ou rejoignez notre équipe!

paillasse


COMMENTAIRES

 Posted by at 21:41
Jan 212015
 
paillasse

INNOVATIONS


biographie
Comité Bioscope

celine.brockmann@unige.ch

Avec Claire Peverelli (Zago), Muriel Dégerine (Zago)

RESSOURCES

Les étudiants sont souvent meilleurs que leurs enseignants pour expliquer quelque chose à d’autres étudiants. C’est le principe sur lequel repose le “peer instruction” développé par Eric Mazur à Harvard University. Cette méthode donne d’excellents résultats pour l’apprentissage de connaissances théoriques et surtout de connaissances pratiques, particulièrement difficiles à formuler de manière explicite par un enseignant. C’est précisément le cas de toutes les connaissances nécessaires pour mener à bien une expérience scientifique. C’est pourquoi l’équipe du Bioscope développe des dispositifs pour encourager les interactions entre les étudiant(e)s qui conduisent des expériences au Bioscope.

paillasse

L’équipe du Bioscope et l’agence de design Zago a tenté de repenser un élément fondamental du travail expérimental: la paillasse de laboratoire. Actuellement, les longues rangées de paillasses rectangulaires alignées dans les salles de classes ou de TP découragent les interactions entre les étudiant(e)s et même celles avec les enseignants.

l’équipe du Bioscope développe des dispositifs pour encourager les interactions entre les étudiant(e)s

Les paillasses développées pour le Bioscope sont tout autres: en forme de trapèze, elles permettent à trois ou cinq personnes de travailler sur la même paillasse, positionnées de manière à favoriser leurs interactions. Ces paillasses peuvent surtout se combiner dans une infinité de configurations différentes pour créer des structures permettant aux étudiant(e)s de travailler dans des groupes de taille variables en étant toujours orienté vers ses collègues. Ces paillasses constituent un élément qui permettra à l’équipe du Bioscope tester les meilleures configurations pour réaliser des expériences scientifiques et maximiser l’apprentissage collectif des étudiant(e)


COMMENTAIRES

 Posted by at 21:11
Jan 212015
 
microscopieC

INNOVATIONS


biographie
Bruno Strasser

bruno.strasser@unige.ch

Avec Alessandro Conti, Vincent Widmer, Thierry Bovey, Eric Vanoncini, Céline Brockmann, Sylvain Loubéry, Didier Livron.

RESSOURCES

Le microscope est un outil essentiel pour comprendre les structures du vivant. Il est très largement utilisé dans l’enseignement des sciences de la vie et des sciences biomédicales. Mais une caractéristique du microscope limite son potentiel dans l’enseignement: l’étudiant(e) est toujours seul(e) à regarder dans un microscope. Impossible de pointer du doigt pour désigner une structure microscopique, par exemple.

microscopieC

Afin de faire de l’observation microscopique une expérience collective, permettant l’apprentissage coopératif, l’équipe du Bioscope a conçu un nouveau dispositif. Des microscopies (ou des loupes) sont équipées de caméras qui permettent en même temps à une personne de regarder dans un microscope et à d’autres de voir le même champ de vision sur un iPad. Les étudiant(e)s peuvent ainsi discuter de ce qu’ils observent, désigner des structures sur l’iPad. Ils peuvent même envoyer leur image sur un des projecteurs du Bioscope et montrer leur image à l’ensemble de la classe.

Vous pratiquez la microscopie et voulez tester ces différents systèmes? Rejoignez-nous!

A tout moment, les étudiant(e)s peuvent également enregistrer les images sur l’iPad, où ils peuvent dessiner sur l’image et annoter les structures intéressantes. Finalement, ils peuvent partager leurs images par emails ou par Instagram et les utiliser ultérieurement pour préparer un rapport scientifique à l’école ou à la maison.


COMMENTAIRES

 Posted by at 20:34
Jan 122015
 
microscope

INNOVATIONS


biographie
Comité Bioscope

bioscope@unige.ch

Bruno Strasser (Bioscope), Céline Brockmann (Bioscope) Alessandro Conti (DIP), Vincent Widmer (TECFA), Thierry Bovey (DIP), Eric Vanoncini (DIP), Sylvain Loubéry (Unige), Didier Livron (DIP).

RESSOURCES

Un smartphone et un mini-microscope permettent d’explorer la biodiversité autour de chez soi. L’équipe du Bioscope, en collaboration avec le Service écoles-médias du DIP, a mis au point une méthode simple, rapide et peu coûteuse pour transformer son smartphone en outil d’exploration de la nature.

Le microscope sélectionné permet par exemple de découvrir les structures des insectes et des fleurs, ou de voir les grains de pollens sur les pattes des abeilles qui butinent. Les photos postées sur Instagram avec le hashtag #bioscopelab seront rassemblées sur la plateforme web du Bioscope (www.bioscope.ch), créant ainsi un inventaire participatif de la biodiversité locale. Afin d‘encourager la participation des élèves, l’équipe du Bioscope organise des concours de photos thématiques sur la biodiversité (dont la rivière, la forêt et la maison).

Le microscope sélectionné (acheté ici) permet de découvrir les structures des insectes et des fleurs, ou de voir les grains de pollens sur les pattes des abeilles

Les élèves pourront soumettre leur photo via Instagram et voter pour leurs images préférées sur le site du Bioscope. L’objectif étant de montrer que, au delà des pandas et des ours polaires, il existe une grande biodiversité locale, à peine visible. Or, avec un smartphone et un mini-microscope (disponible sur internet), on peut facilement en découvrir toute la richesse!

microscope2


COMMENTAIRES

 Posted by at 10:37